flouk redimensionné

Jeu apéritif : Flouk et sa première extension, Zybrides

Posté le 14 juillet 2014 par

A l’occasion de la sortie de la première extension pour Flouk, Zybrides, retour sur ce petit jeu apéritif et les ajouts qu’apportent ces nouvelles cartes.

Robin Entreinger est un intéressant réalisateur de films fantastiques français. Nous lui devons Victimes, en sélection officielle du Festival Européen du Film Fantastique de Strasbourg en 2012, l’amusant Sadik2, ainsi qu’Eta Carina, et il a aussi contribué à la beauté du très triste Flare. Mais il est aussi le créateur de ce jeu apéritif, Flouk. A cette occasion, il s’est associé à l’illustrateur David Cochard qui, bien qu’éclectique dans son travail (retouchage de manga, illustrations, storyboard de publicité), a contribué à nombre de jeux. On le trouve ainsi associé à Dungeon Lords, Crôa, Des ours et des saumons, ou encore Poney Club.

flouk

Et le moins que l’on puisse dire, c’est que son travail est ici remarquable et contribue immédiatement au plaisir du jeu, tant les illustrations sont superbes, en même temps étranges et très mignonnes. Les Flouks sont des extra-terrestres, regroupant cinq races différentes, qui sont venus se réfugier sur Terre, et leur design est vraiment amusant, et d’une très grande beauté. Dès que le joueur découvre ces Napils ou ces Bloups, il n’a qu’une envie, tester ce jeu.

Flouk possède des règles d’une très grande simplicité, le propre des jeux apéritifs, mais les mécanismes sont intelligemment pensées. En effet, on distribue quatre cartes à chaque joueur, mais chacun n’en garde que deux, en donnant une à son voisin de droite, et une à celui de gauche. Le déroulement d’un tour fait que chaque joueur pose une carte face cachée devant lui et, après qu’elles aient été simultanément révélées, un ordre est prévu par les règles en ce qui concerne leur résolution. Quand tout le monde a joué une première carte, on passe à la seconde, puis la troisième, mais la quatrième est défaussée. Il y a donc, derrière ces règles très simples, une notion de stratégie loin d’être déplaisante. La partie s’arrête quand on ne peut plus distribuer quatre cartes à chacun, et le but est de posséder le plus de Flouks possibles, chaque joueur incarnant le chef d’un village chargé d’accueillir ces petites créatures.

Les cartes qui composent le jeu sont des Flouks, forcément, de chacune des races. Mais il y a aussi des chefs , possédant chaque fois une capacité spéciale, des décrets, qui permettent la plupart du temps à une catégorie de Flouks de valoir plus de points en fin de partie, et des cartes actions. Elles ne peuvent être jouées que si un Flouk de sa race est présent dans le village, et permet de modifier le cours de la partie, souvent en allant embêter ses adversaires (leur enlever des Flouks, par exemple).

Non-seulement les règles sont aussi simples qu’amusantes, mais la personnalité des différents Flouks est respectée. Ainsi, les Napils sont très gourmands, et les actions associées à cette race conduiront souvent à ce qu’un Flouk soit dévoré. Flouk se joue vite, et donne envie de rejouer, encore et encore.

box_flouk_zybrides

Et l’extension Zybride, loin d’être anecdotique, se révèle, non-pas indispensable, mais excellente ! Au niveau du background, les zybrides sont donc des Flouks, nés sur Terre, croisement de deux races. Là encore, le talent de David Cochard ressort, l’homme ayant réussi à manier les traits des deux parents, pour créer des êtres amusants, sublimes, un plaisir immédiat pour !

Mais, en terme de jeu, l’extension ajoute donc, en plus de ces nouveaux Flouks, de nouvelles actions, de nouveaux Chefs Flouks, et des décrets. Le tout rajoute de l’amusement, les actions des zybrides étant bien pensées et, en demandant, en début de partie, de défausser aléatoirement quelques cartes, les parties ne s’en retrouvent pas allongées.

Flouk est un excellent jeu, et l’extension apporte un véritable plus, faisant de ce petit jeu apéritif une valeur sûre pour s’amuser entre amis.

Flouk, de Robin Entreinger et David Cochard, disponible chez Sweet November Editions.

Imprimer


Laissez un commentaire


*