minimum redimensionné

Manga : Minimum, tome 2, quand l’obscurité s’invite à la fête

Posté le 7 août 2014 par

Le premier tome de Minimum s’était révélé être une excellente découverte, avec son érotisme léger et son histoire intrigante. Cette suite est l’occasion idéale de découvrir comment évolue cette série, qui n’est décidément pas un prétexte pour dessiner une jolie demoiselle dénuée de vêtements.

Autant le dire tout de suite, le tome deux de Minimum permet à la série de prendre de l’ampleur et d’aller dans une direction beaucoup plus sombre, ce que le premier tome ne laissait pas du tout supposer.

minimum tome 2

Les personnages, cependant, n’évoluent pas beaucoup, et nous retrouvons toujours Ito, le jeune et timide adolescent, se demandant comment réagir avec cette étrange et ravissante jeune femme, Haru, qui change de taille régulièrement mais sans raison apparente.

Cette dernière alterne toujours les moments acariâtres et d’autres, plus tendres. Mais il est visible pour le lecteur que ses cris et ses changements d’humeurs cachent son incompréhension et sa terreur face à cette étrange condition qui est la sienne. En effet, tous deux aimeraient bien comprendre ce qu’il se passe vraiment, et pourquoi Haru est si petite, et prend parfois une taille normale. Ito, en essayant par tous les moyens de la protéger, développe une étrange attirance – réciproque – pour la jeune femme. Les deux jeunes gens essaient de gérer ces sentiments, ce qui est loin d’être aisé, du fait de ces changements de taille fréquents. Il y a aussi la sœur d’Ito, peu présente, et l’ami de notre héros, qui est persuadé qu’Haru est un danger. Il va faire des recherches, et mettre à jour un étrange jeu vidéo qui aurait fait plusieurs morts. Apparaît la sœur de l’ami d’Ito, qui ajoute une dose d’érotisme à l’ensemble. Ces deux protagonistes sont certes un peu caricaturaux, mais ils permettent de faire progresser l’histoire, en ajoutant quelques questions, sur ce fameux jeu et son rapport avec Haru.

Cependant, l’obscurité s’installe grâce à l’apparition d’une autre jeune femme, visiblement elle-aussi née d’un ordinateur, mais de taille normale, et qui commence à déambuler dans les rues en se nourrissant des gens, qui se décomposent sous ses baisers. Glauque, déstabilisant, étrange, ce nouveau protagoniste fait naître de nombreuses questions, et déstabilise le lecteur, le mettant dans une situation délicieusement inconfortable.

Minimum-T.II-4

Miyazaki Maya dessine toujours aussi bien, et ses jeunes femmes (que ce soit l’inoubliable Haru, la sœur de l’ami d’Ito ou cette dangereuse femme) sont des plus ravissantes et, si l’érotisme reste très léger, il est bien là, et toujours aussi bienvenue. Mais elle développe une histoire pleine d’interrogations, entre l’évolution des rapports entre Ito et sa nouvelle compagne, allant de l’agacement à une fort logique attirance, Ito cherchant à devenir un homme, par l’amour et la protection de cette demoiselle. Mais le récit développe aussi son côté fantastique, prouvant qu’il ne s’agit pas d’un simple prétexte à cette histoire d’amour/attirance, mais bien un récit entre thriller et horreur, qui ne peut que fasciner le lecteur et lui donner envie de découvrir la suite.

Minimum est ainsi une excellente série, le tome 2 développant avec brio son univers, mais qui se lit vite, et nous sommes loin d’être capable de pouvoir entrevoir la solution de ce mystère.

Minimum, tome 2, disponible chez Glénat

Imprimer


Laissez un commentaire


*