vampire girl redimensionné

Jeu de rôle : Panty Explosion, asiatiques en mini-jupes et tentacules

Posté le 30 avril 2014 par

Laurent Rambour est le créateur de Pulp Fever, qui nous a offert de très chouettes jeux comme le très fun Luchadores, ou le magnifique et intéressant Devâstra Reincarnation, sans oublier bien sur, Cobra. Avant Pulp Fever, il y a eu Max Ravage et, sous ce nom, il publia une version traduite et augmentée de Panty Explosion. Petit retour sur ce jeu.

Le concept ne peut que plaire à tout amateur de films comme Vampire Girl Versus Frankenstein Girl, Urotsukidodjii, Ring, ou tout autre film japonais avec des monstres tentaculaires, fantômes ou yokai divers, toutes ces histoires étant d’excellentes sources d’inspiration. Les joueurs y incarnent des étudiantes japonaises, dont l’une d’elle dispose de pouvoirs psychiques. Elles devront toutes vivre leur petite vie d’étudiante, entre les cours et leur vie de famille, et lutter contre les phénomènes para-psychiques qui se manifestent régulièrement.

panty explosion

Si le postulat donne terriblement envie, il n’est pas toujours aisé, pour des rôlistes, d’incarner de jeunes étudiantes de quinze ou seize ans. Heureusement, le livre donne pas mal de pistes pour que le maître de jeu (appelé ici le Proviseur) puisse guider ses joueurs, entre les émois d’adolescentes, les tracasseries du quotidien, et la société japonaise. Pour autant, pour que ce jeu, très premier degré, soit apprécié à sa juste valeur, il est nécessaire que les joueurs fassent un réel effort et se mettent vraiment dans la peau de leu personnage. S’ils y parviennent, ils pourront apprécier un jeu magnifiquement glauque et malsain, et explorer un univers passionnant, empli de références cinématographiques.

Le système de jeu, bien que d’une simplicité enfantine, reste en adéquation avec le monde, et peut déstabiliser, en utilisant des références très ancrées dans les principes des jeux de plateau. Les joueurs possèdent ainsi une réserve de dés pour chaque caractéristique, mais le type de dés utilisés dépend de leur statut, le groupe devant régulièrement voter pour savoir qui est la coqueluche de la classe et qui est la cruche de la classe. De même, si la création de personnages est très simple, elle est très bien pensée en terme d’ambiance asiatique, et surtout, implique plusieurs choix intéressants. D’une part, chaque membre du groupe devra choisir, au sein des autres joueurs, sa meilleure amie et sa rivale. En plus des possibilités de roleplay que ce choix implique, la meilleure amie devra décrire les actions réussie par le joueur, et la rivale les actions ratées – sans hésiter à se lâcher, bien évidemment ! Les joueurs doivent aussi choisir des objectifs secondaires au sein du scénario qui, s’ils ne sont pas résolus avant la confrontation finale, rendront celle-ci bien plus compliquée. Ces mécanismes de jeu peuvent surprendre, mais ajoutent un sel des plus intéressant, et font que les étudiantes dénuées de pouvoir ne sont pas que des faire-valoir à la para-psychiques du groupe – cette dernière ayant de lourdes contreparties pour contrebalancer sa puissance.

Le livre, bien que possédant un certain nombre de fautes, reste agréable à lire et, si les illustrations sont toutes en noir et blanc et assez simples, elles distillent l’ambiance idéale pour le jeu. Les descriptions des quartiers de Tokyo et les aides de jeu sur la société japonaise sont précieuses et aideront beaucoup Proviseur et joueurs, et le premier pourra créer nombre d’ambiances différentes dans ses scénarios, entre horreur suggestive, gore sauvage et sexe malsain. Panty Explosion se termine par un scénario qui, bien que moyen, donne quelques idées. De même, le livre est émaillé de pistes de scénario, et un maître de jeu inspiré n’aura aucun mal à créer nombre de scénarios magnifiquement déviants.

Laurent Rambour a ajouté beaucoup de contenu, en plus de traduire ce livre. Les auteurs originaux sont Jake Richmond, qui, en plus d’avoir travaillé sur d’autres jeux de rôles, a entre-autre, été illustrateur de comics, et Matt Schlotte.

Ainsi, si Panty Explosion est loin d’être parfait, il est original, atypique et intéressant, et mérite grandement d’être découvert.

Panty Explosion, disponible chez Max Ravage

Imprimer


Laissez un commentaire


*