Miskatonic redimensionné

Jeu de plateau : Miskatonic, Lycée de jeunes filles, du deck building délicieusement lovecraftien

Posté le 31 décembre 2014 par

Les adaptations de l’univers du grand écrivain Howard Phillips Lovecraft sont légion, que ce soit au cinéma, en littérature et même en jeux vidéo ou de plateau. Aujourd’hui, petit arrêt sur Miskatonic : Lycée de jeunes filles.

Le concept est aussi simple qu’excellemment bien trouvé. En effet, les universités américaines sont bien connues pour leurs confréries étudiantes, et la ville de Miskatonic ne fait pas exception à la règle. Cependant, dans ce lycée de jeunes filles, les professeurs sont un peu particuliers, puisqu’ils sont incarnés par des créatures lovecraftiennes ou par des cultistes fous, dont le but est de pervertir ces jeunes filles de bonnes familles en les rendant folles. Chaque joueur incarne une de ces confrérie, dont le but est de conserver sa tête le plus longtemps possible (et, aussi, de rendre folles les autres confréries).

Miskatonic lycée de jeune fille

Pour représenter cela, le jeu se décline en un concept de deck building, durant lequel nous construisons non-seulement notre tas de cartes, mais aussi celui de nos camarades. Le premier constat, dès le jeu déballé, est que le matériel est magnifique et particulièrement dans l’ambiance ! Les illustrations sont sublimes, que ce soit les étudiantes ou les créatures, avec un humour très second degré en découvrant les différents professeurs officiant dans ce lycée et leur apparence. Chaque joueur dispose d’un petit plateau en carton où mettre ses tas de cartes et visualiser sa santé mentale, avec en son centre, une salle de classe symbolisée par un tableau noir, où se dérouleront les affrontements.

Passé l’admiration du concept et du matériel, il est possible de se plonger dans les mécaniques de jeu, qui sont aussi bien trouvées que simples à appréhender. Quelques pages de règles, écrites gros, avec beaucoup d’illustrations, permettent à ce jeu d’être découvert par des joueurs assez novices qui ne seront pas rebutés par des mécaniques complexes. Les tours de jeu se déroulent assez vite, empêchant l’ennui de ceux qui attendent, et le plaisir ne disparaît pas durant la grosse heure que prend une partie. Chaque tour, un joueur reconstruit sa main, et peut acheter d’une part une étudiante (qui viendra dans sa main le tour d’après) et un professeur, qui arrivera dans la main de son joueur de gauche à son tour, ce qui n’est pas forcément pour lui plaire. Ensuite, certaines cartes permettent des actions (les intercours) puis les cours consistent à confronter les professeurs aux Meilleurs amies de la confrérie, piochées au hasard. Elles s’affrontent en comparant leur Girl Power aux points de vie de la bête et, selon la victoire ou la défaite, il peut y avoir nombres de choses qui surviennent, certains professeurs ayant des capacités particulièrement gênantes.

miskatonic 2

Ce jeu a été créé par Luke Peterschmidt, a qui l’on doit entre-autre Battle Dice Marvel Heroes, et illustré avec un talent impressionnant par Betsy Peterschmidt.

Miskatonic : Lycée de jeunes filles est un excellent jeu, superbement conçu, et qui plaira beaucoup aux amateurs de second degré ou d’univers lovecraftien. C’est un jeu qui mérite vraiment le détour, et qui permettra des parties très différentes selon les cartes arrivant en jeu, d’autant que des extensions sont déjà évoquées.

Miskatonic : Lycée de jeunes filles, disponible chez Edge.

Imprimer


Laissez un commentaire


*