fate zero redimensionné

Manga : Fate Zero, tome 3, l’heure des révélations

Posté le 25 octobre 2014 par

Le premier tome de Fate Zero posait les bases de son intrigue, à savoir une guerre secrète entre magiciens, pour le contrôle du Saint Graal, capable d’exaucer un souhait. De son côté, le second volume faisait la part belle à l’action, avec de superbes duels entre les impressionnants combattants. Le troisième se révèle être l’ouvrage des révélations, et Ninik’s land s’y intéresse aujourd’hui.

En effet, Urobuchi Gen, le scénariste de cet excellent manga, préquelle de Fate Stay Night, a donc attendu ce troisième livre pour exposer la plupart des tenants et des aboutissants de cette intrigue, bien plus complexe qu’elle n’y paraît de prime abord. Après avoir résolu le combat laissé en suspend dans le livre précédent (notre pauvre Roi Arthur y était dans une position des plus précaire), l’auteur s’attarde un temps sur Alexandre le Grand, qui apparaît comme étant un peu différent de l’élément comique tendance bourrin qu’il laissait présager dans les deux précédents ouvrages. En effet, notre conquérant sauvage y dévoile du cœur, pour le plus grand plaisir des lecteurs.

fate-zero-tome 3

Mais surtout, oubliant les combats, l’auteur nous livre plusieurs flash-back, dans lesquels nous en apprenons plus sur les maîtres-sorciers et leurs motivations, en particulier deux, qui étaient restés plutôt dans l’ombre. Le maître du mystérieux et si dangereux Berserker apparaît en plein jour, et le lecteur, surpris, découvre un personnage courageux à l’extrême et pathétique, bien décidé à mourir pour sauver une enfant innocente. Le dernier servant se dévoile, en la personne du terrible Gilles de Rais, et, entre lui et son maître, le moins que l’on puisse dire, c’est que le manga prend un tour inattendu.

L’auteur le fait en effet basculer dans un gore effroyable, Fate Zero devenant déstabilisant, dérangeant. L’amateur de sang sera cependant aux anges, mais le changement de ton a de quoi surprendre. Gilles de Rais et son maître (mais on se demande qui contrôle finalement qui ?) sont en effet des tueurs en série au pire degré, et se lâchent dans le massacre. Shinjiro en rajoute, avec de superbes dessins pleine page de corps suppliciés, d’intestins répandus, de sang maculant le sol. S’il est de bon ton de prévenir les âmes sensibles, le fan de gore adorera ce tour surprenant, d’autant que les flash-back concernant les motivations de celui qui contrôle le Berserker ne sont pas en reste en terme de malsain, le chef de famille de sorciers étant une ordure effroyable, prêt à toutes les bassesses pour parvenir à ses fins et utilisant ses pouvoirs de manière très dérangeantes.

fate zero tome 3

Le lecteur comprend mieux pourquoi chacun s’est donc lancé dans cette Guerre Sainte, même si certains mystères subsistent.

Fate Zero est donc un manga qui prend son temps mais qui se lit avec plaisir, Urobuchi Gen gardant des secrets pour conserver le suspense, tout en en dévoilant assez pour satisfaire l’envie de comprendre de ses lecteurs. A cela s’ajoutent des dessins magnifiques, et un changement d’ambiance drastique en diable, mais des plus plaisants.

Ototo Manga a vraiment trouvé une licence intéressante avec Fate Zero, et il est difficile de ne pas se jeter sur le tome quatre dès la dernière page de ce livre achevée.

Fate Zero, tome 3, disponible chez Ototo Manga depuis le 25 juin 2014

La critique du tome 1

La critique du tome 2

Imprimer


Laissez un commentaire


*