oh les nains redimensionné

Jeu apéritif : Oh ! Les nains, jeu de nains, jeu de jardin

Posté le 23 octobre 2014 par

Petit voyage dans le temps jusqu’en 1997 grâce à Ninik’s land, pour se pencher aujourd’hui sur Oh ! Les Nains, petit jeu édité par Asmodée.

Philippe des Pallières est un auteur de jeu prolifique, qui nous a offert, entre-autre, le si bien connu Les Loups-garous de Thiercelieux (et ses extensions), ainsi que La Guerre des moutons. Deux jeux au mécanismes simples, mais au thème fort et au potentiel ludique énorme.

oh les nains

Plusieurs années auparavant, il livrait Oh ! Les nains, dont le concept se révèle irrésistible. En effet, le jeu (se jouant à deux ou à quatre, mais prenant tout son potentiel à deux) voit deux équipes de nains de jardin s’affronter. Résidant dans deux jardins mitoyens, les nains ont étendu un tuyau d’arrosage passant entre la clôture et luttent, chacun tirant sur son côté pour faire s’effondrer l’équipe adverse.

Philippe des Pallières a donc repris le concept ultra-connu du tir à la corde, pour l’adapter aux nains de jardin. Excellente idée que voici, qui provoquera immédiatement l’engouement. De surcroît, le matériel est de toute beauté. Un jardin en carton, un tuyau d’arrosage, en carton lui aussi, coulissant sous la barrière centrale, et des pions de couleur (hélas ne représentant pas des nains) sont ainsi visibles dans la boite. A cela s’ajoute un paquet de cartes, aux illustrations très belles et amusantes. Franck Dion, l’illustrateur, entre-autre, de l’hilarant Service Compris, et François Moret, sont les dessinateurs de ce jeu, et leur patte ajoute un cachet amusant à l’ensemble.

Cependant, il faut bien admettre que Oh ! Les nains n’amusera pas longtemps. Les cartes sont de trois type. Il y en a qui permet d’ajouter un nain d’une certaine couleur à son équipe, l’opération déstabilisant le groupe et permettant à l’adversaire de tirer de son côté (les cases perdues sont symbolisées par des dalles). Des cartes permettant de tirer, en annonçant le nombre de point que vaut un ou plusieurs nains (les nains non-cités valant un). Ainsi, chacun fait le compte de ses points, et le plus élevé permet de tirer de son côté d’un nombre de cases correspondant à la différence. Et quelques cartes, les jokers, autorisent une bande d’écureuils à aider la personne qui les joue, gagnant un nombre de cases correspondant au chiffre annoncé sur la carte. En début de partie, chaque joueur pioche cinq cartes, on en joue une par tour et, quand toutes les cartes sont jouées, l’on en pioche cinq nouvelles. Il est possible de défausser des cartes pour en piocher le même nombre, mais cela fait perdre un peu de terrain.

Les règles sont, il est vrai, d’une simplicité enfantine, et même les plus jeunes peuvent s’amuser, et les parties sont très rapides. Cependant, il faut reconnaître que, si une partie de temps en temps est amusante, l’amateur de jeux apéritifs n’y reviendra pas souvent. En effet, en la matière, il est aisé de trouver mieux, des jeux au concept tout aussi fort mais à l’amusement plus développé.

Oh ! Les nains vaut cependant le détour, pour le plaisir d’incarner une équipe de nains de jardin et, quand on veut surprendre un ami (ou son fils), le ressortir le temps d’une partie est intéressant. D’autant que les parties sont très courtes, et il est ainsi possible, après cette partie d’échauffement, d’embrayer sur un jeu plus intéressant et potentiellement un peu plus complexe.

Oh ! Les Nains, disponible chez Asmodée depuis 1997

Imprimer


Laissez un commentaire


*