magical girl of the end t2 redimensionné

Manga : Magical Girl Of The End, tome 2, quelques réponses entre deux déluges sanglants

Posté le 22 novembre 2014 par

Sâto Kentarô continue à utiliser le sous-genre des Magical Girl pour plonger son univers dans une apocalypse des plus sanglantes. Cependant, avec ce tome deux, l’auteur décide de ralentir un peu le rythme pour fournir quelques réponses à ses lecteurs. Sont-elles à la hauteur de la situation fascinante instaurée dans le premier tome ?

Sailor Moon représente le plus connu de ces mangas appartenant au genre des Magical Girl, dans lesquels des jeunes filles se retrouvent avec des pouvoirs magiques pour défendre les autres. Dans Magical Girl Of The End, le lecteur découvre plusieurs petites filles, vêtues à la mode gothique, et armées de baguettes. Cependant, au lieu de défendre les autres, elles arrivent à Tokyo pour massacrer tout le monde, répandant sang et tripailles de tous côtés.

magical-girl-of-the-end-tome-2

Satô Kentarô, avec son manga, reprenait les codes classiques de l’invasion zombie, les tordant de manière diablement originale.

Le premier tome de cette série était mené tambour battant, n’épargnant pas ses personnages, et le lecteur les abandonnait, dans la dernière page, alors que le héros et quelques demoiselles survivantes (dont une jeune fille à la poitrine généreuse qui servait à ajouter une touche sexy toujours agréable à l’œuvre) se réfugiaient dans un centre commercial, mais découvraient une menace non-révélée.

Dès le début de ce tome deux, l’auteur souffle le chaud et le froid en une seule séquence. Il décide de présenter une menace humaine, en lieu et place des Magical girl ou autres zombis, ce qui est une excellente idée. Comme toujours lors d’une apocalypse, les pires instincts de l’humanité se révèlent. Si durant le premier tome, la destruction et le massacre étaient trop présent pour que les êtres humains aient le temps de commettre des atrocités, le centre commercial représentant un havre de calme (bien évidemment temporaire), le moment se trouve idéalement choisi pour faire apparaître une ordure réelle, en la personne d’un ancien policier, violent, violeur et meurtrier. Certes, le protagoniste est un peu caricatural mais, comme souvent, le manga aime forcer le trait de ses personnages. Le voir ainsi accueillir nos héros, le pantalon en bas des chevilles, un revolver à la main, en voulant violer deux des jeunes femmes accompagnant le héros, est ainsi diablement outrancier, mais totalement dans l’esprit de Magical Girl Of The End. Cependant, que Satô Kentarô décide de pixeliser le sexe du méchant, s’auto-censurant, est particulièrement déplaisant. Si, malgré le ton résolument adulte de cette histoire abominable et gore au dernier degré, l’auteur préfère éviter les représentation purement sexuelle, il aurait pu lui mettre un caleçon, ce qui n’aurait pas été dérangeant, plutôt que ce carré flou assez révoltant. Heureusement, cette séquence dure peu, et l’histoire peut se développer, entre cette menace humaine qui sera résolue, la découverte de nouveaux alliés, et un peu de répit.

magical girl of the endt t2

Cette pause sera bien entendu de courte durée, et un grain de sable gore viendra massacrer tout le monde. Ce grain de sable est aussi l’occasion de fournir quelques révélations. Si les réponses aux questions que se posent le lecteur sont encore un peu trop floues pour être jugées, la manière dont elles sont données gênent un peu. Fournir la parole à une Magical Girl est ainsi une excellente idée, mais ses ricanements incessants sont un peu trop caricaturaux. Rien qui dérange vraiment, cependant, mais la perfection de la série instaurée par le premier tome en est quelque peu altérée.

Ce tome deux est ainsi légèrement plus faible que le précédent, mais reprend un rythme endiablé dans son dernier acte, entre massacres, gerbes de sang et survie. Il se termine avec l’apparition de nouvelles Magical Girl, la séparation de nos protagonistes, et la découverte d’une étrange menace qui plane sur la ville.

Le tome trois risque ainsi d’être décisif sur la série et, si le rythme est pour l’instant un peu inégal, Magical Girl Of The End reste un manga surprenant et atypique, et particulièrement gore.

La critique du tome 1

Magical Girl Of The End, tome 2, disponible chez Akata depuis le 03 juillet 2014

Imprimer


Laissez un commentaire


*